DANS CETTE SECTION

Bien-être psychologique des enfants

Le bien-être psychologique des enfants comprend leur santé mentale et émotionnelle ; il est aussi important pour leur développement que la santé physique. Un bien-être psychologique satisfaisant donne aux enfants toutes les chances de devenir des adultes équilibrés et en bonne santé, dotés des capacités d’adaptation nécessaires pour faire face à la vie quotidienne. Découvrez ce qui peut affecter le bien-être psychologique des enfants et comment nous pouvons les aider à rester en bonne santé.

Qu'est-ce qui peut affecter le bien-être psychologique des enfants ?

Le bien-être psychologique est un élément essentiel de la santé globale des enfants. Il a une relation directe avec leur santé physique et leur capacité à réussir à l’école, leurs relations et leur vie quotidienne en général.

Le bien-être psychologique d’un enfant peut être influencé par un certain nombre de facteurs, tels que la vie familiale et scolaire et l’environnement au sens large. La santé mentale et la santé physique sont étroitement liées, et les problèmes de l’une peuvent entraîner des problèmes pour l’autre. Ainsi, un enfant à l’humeur maussade risque de ne pas sortir et de ne pas jouer avec ses amis et, par conséquent, de ne pas faire le sport dont il a besoin pour rester en forme et en bonne santé.

Les principaux types de problèmes rencontrés par les enfants

Le bien-être mental et émotionnel des enfants peut être perturbé et cela peut se manifester par une mauvaise humeur, des difficultés de concentration, de l’irritabilité, des difficultés relationnelles avec les amis et la famille, des signes de stress et des niveaux d’anxiété élevés.

Il s’agit parfois de signes de mauvaise santé mentale pouvant affecter la capacité de l’enfant à obtenir de bons résultats scolaires, une bonne intégration sociale et avec un impact généralement négatif sur son bien-être général et sa joie de vivre.

Liens éventuels entre la santé physique et mentale des enfants

Il existe des liens étroits entre la santé physique et la santé mentale, aussi bien chez les enfants que chez les adultes. 

Plus particulièrement, des recherches ont montré qu’il pouvait exister un lien entre la santé digestive des enfants et leur santé mentale. D’après les scientifiques, le corps a deux cerveaux : un dans la tête et un dans l’intestin. Ils se développent tous deux à partir du même type de tissu lors de du développement intra-utérin, puis une partie se transforme en système nerveux central (le cerveau et la moelle épinière) et l’autre en système nerveux entérique (l’intestin). Les deux sont contrôlés par les mêmes hormones et neurotransmetteurs ; ils sont reliés par le nerf vague et sont en communication constante l’un avec l’autre. Cette connexion unique est connue comme « axe intestin-cerveau ».

Les caractéristiques du microbiote intestinal (les micro-organismes présents dans l’intestin humain) peuvent affecter le développement du cerveau, du système immunitaire, des poumons et la croissance. Un déséquilibre de la flore intestinale a été retrouvé dans certaines pathologies chez les enfants et les adultes, notamment l’autisme, l’hyperactivité avec déficit de l’attention, l’asthme et les allergies.

L’un des neurotransmetteurs les plus importants dans la régulation et le contrôle de l’humeur est la sérotonine, souvent appelée « hormone du bonheur ». L’intestin produit environ 95 % de la sérotonine de l’organisme, et les variations des taux de sérotonine affectent aussi bien l’intestin que le cerveau.

Grâce à l’axe intestin-cerveau, le stress est également associé à des modifications de la flore intestinale. Cela signifie que les personnes souffrant de stress peuvent être plus susceptibles d’avoir des douleurs, des ballonnements et autres désagréments digestifs.

Les effets d’un déséquilibre des bactéries intestinales sur la santé physique et mentale peuvent être multiples.

Certains enfants souffrent également de ce que l’on appelle un « trouble somatoforme », dans lequel ils ressentent une douleur ou une souffrance physique qui ne peut être attribuée à aucun trouble médical, mais provoquée par une détresse psychologique ou émotionnelle.

Quelle qu’en soit la cause, une mauvaise santé physique peut empêcher les enfants de participer aux activités qu’ils aiment ou faire qu’ils se sentent différents des autres enfants, ce qui peut affecter leur bien-être général. De même, le sentiment de tristesse peut amener les enfants à décider de ne pas participer aux activités qui pourraient à la fois améliorer leur santé physique et libérer des endorphines, pouvant améliorer l’humeur.

Quels sont les principaux signes à surveiller chez les enfants ?

Les enfants peuvent développer les mêmes troubles de santé mentale que les adultes, mais leurs symptômes peuvent être différents. La plupart des symptômes sont liés à des changements persistants dans le comportement de l’enfant.

Signes habituels d'un mal-être psychologique

Les signes précurseurs d’un mal-être psychologique chez l’enfant sont les suivants :

  • Changements significatifs dans leur comportement et leur humeur, que ce soit à la maison ou ailleurs (par exemple à l’école ou chez des amis)
  • Dormir trop ou pas assez
  • Problèmes de concentration
  • Irritabilité
  • Éviter des situations et des activités sociales qu’ils appréciaient auparavant
  • Sentiments persistants de tristesse
  • Changements dans les habitudes alimentaires (manger trop ou pas assez)
  • Auto-mutilation ou négligence
  • Problèmes à l’école, notamment absentéisme scolaire ou baisse des notes
  • Maux de tête ou d’estomac fréquents
  • S’inquiéter ou pleurer plus que d’habitude

Causes et facteurs de risque

Comme pour les adultes, les causes et les facteurs de risque possibles d’un mal-être psychologique chez les enfants peuvent provenir à la fois de leurs gènes et de leur l’environnement.

Qu'est-ce qui peut provoquer un mal-être psychologique chez les enfants?

Les enfants peuvent avoir des problèmes de santé mentale liés à leurs gènes lorsqu’il y a des antécédents héréditaires au sein de leur famille.

L’environnement familial de l’enfant peut également avoir un effet. En effet, les enfants vivant dans la pauvreté ou souffrant de négligence, de violence domestique ou de maltraitance seront particulièrement vulnérables.

Des événements ou des changements traumatisants tels que la naissance d’un frère ou d’une sœur, un changement d’école ou un déménagement, peuvent également déclencher des problèmes chez certains enfants.

Y-a-t-il des enfants plus exposés à ces risques ?

Les problèmes de santé mentale chez l’enfant touchent de nombreuses familles ; toutefois, certaines peuvent être plus exposées en raison de leurs conditions de vie ou d’influences extérieures. Les facteurs de risque potentiels pour les enfants sont les suivants :

  • Vivre un événement traumatisant, comme le décès d’un membre de la famille proche ou le divorce des parents.
  • Avoir une maladie chronique
  • Avoir un parent avec des problèmes de santé mentale ou de toxicomanie
  • La négligence ou la maltraitance
  • Subir un harcèlement scolaire
  • Avoir des problèmes financiers à la maison, notamment un logement précaire
  • Assumer la fonction de soignant ou autre rôle à responsabilité similaire
  • Les difficultés persistantes à l’école
Vous pourriez être intéressé par...

Favoriser le bien-être psychologique des enfants

Il est important de soutenir les enfants qui souffrent d’un mal-être psychologique car ses effets peuvent avoir un impact à long terme sur leur développement et leurs perspectives. En les soutenant, nous pouvons les aider à mieux gérer les problèmes qu’ils rencontrent à la maison, à l’école et dans leurs relations avec leurs amis et leur famille.

Comment pouvons-nous favoriser leur bien-être psychologique ?

La plupart des enfants sont entourés d’une communauté de personnes – famille, amis, baby-sitters, tuteurs, enseignants et autres professionnels tels que les infirmières scolaires – pouvant toutes être attentives à tout signe d’alerte et, d’une manière générale, favoriser le bien-être mental et émotionnel de l’enfant.

En veillant à ce qu’un enfant ait des relations positives et gratifiantes au sein de sa communauté, nous pouvons l’aider à garder un bon équilibre psychologique. Les moyens à travers lesquels nous pouvons soutenir les enfants sont les suivants :

  • Écouter : Demander aux enfants comment ils vont et quels sont leurs préoccupations. Prendre ce qu’ils disent au sérieux. Faire en sorte que les conversations sur les sentiments et les émotions soient aussi normales et habituelles que possible.
  • Soutenir : Si un enfant semble avoir des difficultés, essayez de l’aider à y faire face et faites appel au soutien d’autres personnes (notamment ses enseignants) si nécessaire.
  • Encourager : Intéressez-vous à ce que l’enfant aime, aussi bien en matière de sports ou d’autres passe-temps. Parlez-leur de ce qui est important pour eux et montrez-leur votre soutien.

Si vous êtes préoccupé par un changement persistant dans le comportement d’un enfant, parlez-en à d’autres personnes de son entourage et n’hésitez pas à en parler également à un médecin.

Une vie saine

Tous les enfants bénéficieront d’un mode de vie généralement sain favorisant leur bien-être physique, émotionnel et mental. Cela peut inclure :

  • Avoir un régime alimentaire équilibré
  • Rester physiquement actif
  • Avoir le temps et la possibilité de jouer dans des espaces intérieurs et extérieurs
  • Participer à des activités au sein de l’école et avec des amis
  • Vivre au sein d’une famille qui les soutient, où ils se sentent en sécurité et sont réconfortés dans leurs choix.

Où trouver du soutien ?

Les parents, les familles, les amis, les enseignants et les professionnels de la santé notamment les spécialistes en santé mentale des enfants, peuvent tous participer au soutien des enfants susceptibles de souffrir d’un mal-être psychologique.

L’une des façons les plus importantes pour les parents de soutenir leurs enfants est de les écouter et de prendre leurs sentiments au sérieux. Les parents peuvent faire appel au soutien d’autres personnes s’ils ont l’impression que leur enfant est en détresse pendant une longue période, si ces sentiments affectent la jouissance quotidienne de la vie de l’enfant, ou si son comportement se répercute sur la vie de famille.

Les parents préoccupés par la santé mentale de leur enfant peuvent éventuellement discuter de leur expérience avec d’autres membres de la famille, des amis et le cercle amical de l’enfant pour savoir s’ils ont également remarqué des changements de comportement. Les changements peuvent ensuite être partagés avec le médecin de l’enfant.

Le médecin pourra orienter l’enfant vers un psychologue ou un thérapeute pour une évaluation de sa santé mentale et émotionnelle et pour organiser tout soutien ou traitement nécessaire. Ces derniers peuvent inclure une thérapie individuelle ou familiale, une aide scolaire ou des programmes communautaires destinés à soutenir les jeunes. Un orthophoniste peut également être en mesure d’aider à résoudre tout problème de développement.

Études scientifiques

Des recherches sont en cours sur le rôle du microbiote intestinal (l’écosystème de micro-organismes dans le tractus gastro-intestinal) en tant que modulateur du cerveau et du comportement. On pense que les périodes de changement dans le microbiote coïncident avec le développement d’autres organe ou système organique, en particulier le cerveau et l’axe microbiote-intestin-cerveau. C’est pourquoi les chercheurs ont étudié la possibilité de développer de nouvelles stratégies de modulation du microbiote en début de vie pour favoriser le développement neurologique.

Il a également été démontré que les effets du « stress toxique » (par exemple, lorsqu’un enfant subit des violences physiques ou émotionnelles) perturbent le développement de l’architecture cérébrale et d’autres systèmes organiques et augmentent le risque de maladies et de troubles cognitifs liés au stress. Le stress toxique chez les enfants peut entraîner des retards de développement et des problèmes de santé ultérieurs, notamment des maladies cardiaques, le diabète, la toxicomanie et la dépression.

Des recherches approfondies suggèrent que des relations harmonieuses, réactives et de confiance peuvent contribuer à la guérison des jeunes enfants ayant été victimes de négligence.

Sources

  1.  Flannery JE, Stagaman K, Burns AR et al. Gut feelings begin in childhood: the gut metagenome correlates with early environment, caregiving, and behavior. mBio. 2020;11(1):e02780-19. doi:10.1128/mBio.02780-19
  2.  Ronan V, Yeasin R, Claud EC. Childhood Development and the Microbiome-The Intestinal Microbiota in Maintenance of Health and Development of Disease During Childhood Development. Gastroenterology. 2021;160(2):495-506. doi:10.1053/j.gastro.2020.08.065
  3.  Kurlansik SL, Maffei MS. Somatic Symptom Disorder. Am Fam Physician. 2016;93(1):49-54.
  4.  Cowan CSM, Dinan TG, Cryan JF. Annual research review: critical windows – the microbiota–gut–brain axis in neurocognitive development. Child Psychol Psychiatry. 2020;61(3):353-371. doi:10.1111/jcpp.13156
  5.  Borre YE, O’Keeffe GW, Clarke G, Stanton C, Dinan TG, Cryan JF. Microbiota and neurodevelopmental windows: implications for brain disorders. Trends Mol Med. 2014;20(9):509-518. doi:10.1016/j.molmed.2014.05.002
  6.  Toxic stress. Harvard University Center on the Developing Child. Accessed February 2021. https://developingchild.harvard.edu/science/key-concepts/toxic-stress/
  7.  The Science of Neglect: The Persistent Absence of Responsive Care Disrupts the Developing Brain: Working Paper 12. National Scientific Council on the Developing Child. 2012. Accessed February 2021. https://developingchild.harvard.edu/resources/the-science-of-neglect-the-persistent-absence-of-responsive-care-disrupts-the-developing-brain
Vous pourriez être intéressé par...

Santé mentale

Une bonne santé mentale est un élément essentiel de la vie, tout comme une bonne santé physique.

Stress

Le stress est une conséquence commune de nos vies modernes et très actives. Il se répercute sur le travail, à la maison et les relations et a plusieurs déclencheurs qui semblent souvent échapper à notre contrôle.

Douleur chronique

Les définitions du dictionnaire ne lui rendent pas justice. La douleur chronique est un problème complexe dont la solution n’est jamais rapide et qui demande souvent des solutions aussi bien émotionnelles que physiques.

Bienvenue à nouveau

Pour accéder à ces informations, vous devez vous connecter avec votre identifiant.

Vous n’avez pas de compte?S’inscrire